ACTUALITÉSFaits-Divers

Il filmait ses ébats avec des filles et menacer de les céder à des sites pas du tout catholique

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a condamné, hier, le nommé Hervé Gilder Malou à 2 ans ferme.
Le prévenu filmait ses ébats avec des filles et leurs extorquer des fonds sous peine de diffuser les vidéos et photos nues sur des sites pornographiques.

Une nouvelle histoire d’images obscènes et de vidéos à caractère pornographique a été jugée hier, à la barre du tribunal des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar. Les deux actrices ou victimes de cette affaire de mœurs sont les nommées Rosalie Mendy et Maty Guèye Diagne, âgées respectivement de 21 ans et 23 ans.

Leur bourreau, Hervé Gilder Malou, a été condamné à 2 ans ferme pour collecte de données à caractère pornographique. Son frère, Guy Médou Malou, qui s’opposait à son arrestation a écopé de 2 mois assortis du sursis pour rébellion et violences et voies de fait à agent dans l’exercice de leur fonction.

Dans cette affaire, il y a un troisième larron nommé Marie Madeleine Ndiaye dit Mado, par qui tout a commencé et que les victimes n’ont jamais vue. Dans sa plainte déposée le 4 janvier dernier, Rosalie Mendy a expliqué aux enquêteurs de la Brigade des mœurs et mineurs avoir connu Hervé, en 2015, par l’intermédiaire de Mado via Facebook.

Par la suite, Hervé lui a proposé des relations sexuelles qu’elle a refusées. C’est là que Mado est entrée en scène en lui faisait croire qu’un marabout basé à Louga lui aurait suggéré d’aller prendre un bain mystique chez Hervé. Lorsque Rosalie s’est rendue chez ce dernier, Hervé a réitéré sa proposition, avant de lui remettre un sachet contenant des médicaments traditionnels. L’étudiante a encore refusé.

Quelques semaines plus tard, la même Mado est revenue avec un autre plan. Cette fois-ci, c’était pour lui faire croire qu’elle était recherchée par la gendarmerie de Ouakam qui détiendrait des photos nues d’elle. Après avoir raccroché avec l’inconnue, Hervé l’a appelée pour confirmation en lui faisant croire que les photos en question étaient détenues par un gendarme nommée Laye qui était prêt à les détruire moyennant 300 000 F CFA.

L’appétit venant en mangeant, le fameux Laye continuait de réclamer de l’argent, tout en promettant l’enfer à Rosalie à cause de son insolence. Ainsi, une nouvelle somme de 100 000 F CFA, puis une autre 25 000 F CFA ont encore été déboursées. ‘’En novembre 2017, de retour de Guinée Bissau pour les funérailles de ma sœur, Hervé m’a réclamé le remboursement de 187 000 F CFA qu’il avait versé en mon absence à Laye, afin de l’empêcher de diffuser mes photos’’, a également confié la victime.

Accablée, elle s’est résignée à aller prendre le fameux bain. ‘’Arrivée, il m’a demandé d’écarter les jambes et m’a remis deux cornes à mettre dans mon v…, en me suggérant de fermer les yeux. Au moment où j’introduisais l’une des cornes, j’ai entendu un flash. Lorsque je lui ai demandé s’il avait pris une photo, il m’a assuré que non’’, a poursuivi la victime qui a continué de faire l’objet de chantage.

Seulement, le jour où elle a dit à Hervé qu’elle ne pouvait plus lui donner de l’argent, le prévenu lui a réclamé du sexe en échange. A défaut, ses photos se retrouverait sur un site pornographique et il dira à ses amis qu’elle est une actrice du X. ‘’J’ai accepté et nous avons eu 4 rapports non protégés au cours duquel il m’a encore photographiée’’, a raconté Rosalie qui a été bien sermonnée par le juge Allah Kane. Idem pour Maty Diagne Guèye.

Cette dernière a révélé avoir connu Hervé à la cité Comico de Ouakam en 2012. Ils avaient de bons rapports jusqu’à ce qu’il lui présente au téléphone l’habitante de Louga, Mado. Quelque temps après, son ami d’avant lui a proposé d’être sa copine. Après un refus, elle a cédé, surtout sur l’influence de Mado qui ne cessait de louer les qualités du prévenu. C’est à ce moment que son drame a commencé, car Hervé lui proposait de filmer leurs ébats avec son appareil numérique. ‘’ J’ai accepté, car je l’aimais et j’avais une confiance absolue en lui. Après chaque rapport, il envoyait une vidéo à Mado’’, raconte la jeune fille qui s’est posé des questions mais, dit-elle : ‘’Hervé m’a rassurée et en guise de bonne foi, il m’a envoyé une vidéo où Mado se masturbait.’’ Ainsi, tous les trois se partageaient les vidéos. N’en pouvant plus de ce jeu, elle a décidé de rompre, car consciente que ce genre de relation ne pouvait pas aboutir à un mariage.

Mais ses bourreaux ont mal vu cette rupture. Ainsi, selon Maty, lorsque qu’elle a débuté un stage en août 2015, Mado lui a demandé de continuer d’entretenir des relations sexuelles avec Hervé, sinon elle allait publier ses vidéos dans des sites pornographiques et informer ses parents. A l’en croire, depuis 2015, la dame lui imposait deux rapports par semaine et en 2016, elle a voulu rompre à nouveau, car elle avait un nouveau copain. D’ailleurs, c’est ce nouveau copain qui l’a finalement aidé à porter plainte, car elle n’en pouvait plus des chantages de Mado et Hervé à qui elle a remis au minimum 700 000 F CFA.

Cependant, lorsqu’il a été arrêté, et même à la barre, Hervé a contesté les faits en soutenant ne détenir aucune photo ou vidéo compromettante de Rosalie. En revanche, concernant Maty, il a reconnu partiellement les faits. Il a avoué détenir des photos de leurs ébats, mais nié l’avoir fait chanter et lui extorquer des fonds. Il a ajouté avoir couché avec la jeune fille sur la proposition de cette dernière qui voulait éponger une dette de 50 000 F CFA qu’elle lui devait.

Quant à son frère Guy Médou Malou poursuivi pour rébellion, il a justifié son comportement par rapport aux policiers. Il a expliqué que ces derniers étaient en civil et lorsqu’ils sont arrivés chez eux, ils sont entrés directement dans la chambre sans décliner leur identité.

Le parquet, non convaincu par les dénégations des prévenus, a requis 5 ans dont 3 an ferme contre Hervé et 3 ans dont 1 an contre son frère. Des peines jugées sévères par Me Martin Diatta qui a laissé entendre que Guy a agi pour protéger sa famille et que rien ne serait arrivé, si les policiers s’étaient présentés. Concernant Guy, il a relevé des incohérences dans les dépositions de ses accusatrices. Après délibéré le tribunal a condamné ses clients. En sus des 2 ans ferme, Guy doit verser 600 000 F à Rosalie Mendy et 700 000 F à Maty.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer