LES 92 ANS DE ME WADE ET LA SITUATION À L’UNIVERSITÉ AU MENU

LES 92 ANS DE ME WADE ET LA SITUATION À L’UNIVERSITÉ AU MENU

La célébration des 92 ans de Me Wade et la situation à l’Université marquée par une division dans le camp des étudiants sont les principaux sujets au

Revue de Presse du Lundi 13 Août 2018 Avec Ahmed Aidara
REVUE DE PRESSE
Revue de presse avec Ahmed Aidara

La célébration des 92 ans de Me Wade et la situation à l’Université marquée par une division dans le camp des étudiants sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Le quotidien Enquête souligne que les militants du Parti démocratique sénégalais (PDS) ont célébré, mardi, les 92 ans de Me Abdoulaye Wade, « en larmes et en pleurs » devant sa maison du Point E qu’ils « comptent préserver de toute tentative de saisie ».

Dans le journal, Babacar Gaye déclare : « Moralement, c’est inacceptable. Politiquement, c’est incorrect. Nous ne l’accepterons pas. Nous sommes déterminés à nous mettre devant les chars (…) afin que cette maison qui fait l’histoire du Sénégal reste un patrimoine pour cette jeunesse ».

L’ancien président de la République a déclaré dans son communiqué qu’il allait ester en justice contre une procédure de saisie de sa maison du Point E dans le cadre du procès pour enrichissement illicite qui a valu à son fils Karim une condamnation.

Toutefois, Me Yérim Thiam, avocat de l’Etat a démenti Me Wade, précisant : « Le domicile dont il s’agit n’a été ni saisi, ni fait l’objet d’une quelconque procédure. L’acte signifié au dernier domicile connu de Karim Wade est au point E est un commandement de payer ».

Vox Populi relève des « notes discordantes » dans le camp présidentiel et signale que « le cas Abdoulaye Wade divise à l’Alliance pour la République (APR) ».

Alioune Badara Cissé, Médiateur de la République « chante Wade pour son anniversaire » tandis que Me Djibril War « pilonne » Seydou Guèye, le porte-parole de l’APR « à la suite de son communiqué » sur la saisie de la maison de l’ancien président de la République, souligne Vox Populi.

Selon Le Témoin aussi, « Me Wade divise l’APR ». « Me Alioune Badara Cissé lui souhaite un joyeux anniversaire à travers un poème, Me Djibril War dézingue Seydou Guèye à propos de sa sortie sur l’ancien président », écrit le journal.

L’Observateur note que le PDS « allume Macky » pour la célébration des 92 ans de Me Wade. « Pour protéger Me Wade, son patrimoine et tout ce qu’il a fait pour le Sénégal, le PDS déclare la guerre à Macky Sall et son gouvernement », selon L’Obs.

Le Soleil annonce que les étudiants de l’UCAD « suspendent » leur grève après leur rencontre avec le chef de l’Etat. Macky Sall qui a reçu lundi la Coordination des étudiants du Sénégal a annoncé une hausse des bourses, la baisse des prix des tickets de restauration, entre autres.

Pour Vox Populi, « Cheikh Anta Diop suspend sa grève dans la cacophonie », des étudiants s’opposant à la décision du collectif qui a rencontré le chef de l’Etat, de « lever le mot d’ordre ».

En même temps, l’UGB « réclame toujours justice » pour Fallou Sène, tué le 15 mai lors d’affrontements entre étudiants et forces de l’ordre, et « pose comme condition préalable le départ des ministres impliqués » dans cette affaire.

Pour Walfadjri, « Macky Sall divise les étudiants », car si l’UCAD « suspend son mot d’ordre en rangs dispersés, (les universités) de Thiès, Bambey, Ziguinchor et Saint-Louis campent sur leurs positions ».

Concernant la mort de l’étudiant Fallou Sène, L’As annonce que « sa famille dépose une plainte contre X » tandis que « les étudiants de l’UGB campent sur leurs positions et exigent le départ des ministres impliqués ».

S’agissant de l’université toujours, Sud Quotidien souligne que « l’Etat +casque+ 50 milliards de francs CFA » pour la hausse des bourses, la réduction du prix du ticket de restauration, la réhabilitation des infrastructures, la prise en charge pédagogique et sociale.

Le Quotidien s’intéresse au directeur général de la nouvelle compagnie Air Sénégal dont le management est déjà « décrié » avec l’achat de 2 Airbus à 300 milliards « sans la garantie de l’Etat ».

« Alors que la compagnie n’est pas encore totalement opérationnelle, son directeur général Philip Bohn l’endette déjà fortement pour acquérir des avions au prix fort, rejetant du même coup une option proposée par le FONSIS et le ministère des Finances qui aurait pu permettre de faire des économies », écrit le journal.

« Mais le DG pense qu’aucune structure sénégalaise ne pouvait faire mieux que ce qu’il fait », ajoute la publication qui affiche à sa Une : « Pas un Bohn décollage ».

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0