Fraudes au bac : Les suspects jugés ce jeudi en audience spéciale

Fraudes au bac : Les suspects jugés ce jeudi en audience spéciale

Les personnes inculpées dans l'affaire des fraudes au bac seront jugées, ce jeudi, en audience spéciale. Ces dernières, au nombre de trente-neuf (39),

L’audience de Macky Sall avec les étudiants de l’Ugb et les attaques contre Idrissa Seck à la Une
Procès Barth: Audience suspendu, délibéré attendu dans…
Parti Socialiste:  »les anciens camarades doivent s’abstenir » Ousmane Tanor Dieng

Les personnes inculpées dans l’affaire des fraudes au bac seront jugées, ce jeudi, en audience spéciale. Ces dernières, au nombre de trente-neuf (39), répondront des chefs d’accusation pour lesquels ils sont poursuivis à savoir association de malfaiteurs, fraude aux examens et concours, obtention frauduleuse d’avantages matériels indus, blanchiment de capitaux et complicité desdits délits.

Cette affaire remonte au mois de juillet 2017. Les éléments de la Division des investigations criminelles (DIC) avaient reçu des informations faisant état de fraudes sur certaines épreuves du baccalauréat de l’année 2017. Une enquête est ouverte pour mettre la lumière sur cette affaire qui remettait en cause la fiabilité de l’examen.

Les investigations menées par les éléments de la DIC avec le concours des commissariats de police du Plateau, de Tivaouane, de Diourbel et de Kaolack ont permis de procéder à l’interpellation de plusieurs personnes. Mieux, les enquêteurs ont aussi cerné les contours de la fraude. Ainsi, il est apparu que les sujets étaient échangés contre des sommes d’argent variant entre 25 mille francs Cfa et 250 mille.

Le recours aux réseaux sociaux notamment WhatsApp a favorisé la propagation rapide de la fraude. En somme, 42 personnes ont été arrêtées et déférées au parquet dont 3 professeurs de lycée, un proviseur de lycée, 3 agents de l’office du baccalauréat, 23 candidats au baccalauréat 2017 et 3 candidats qui ont réussi en 2016 par la fraude.

Trois agents de l’Office du bac, après approfondissement de l’enquête, ont bénéficié de non-lieu total. Le parquet avait fait appel pour contester cette décision, mais il n’a pas eu gain de cause. S’agissant des autres prévenus, les 27 ont obtenu une liberté provisoire là où les 12 autres sont toujours dans les liens de la détention à la maison d’arrêt de Rebeus.

Leurs avocats avaient, le 24 mai dernier, formulé des demandes de mise en liberté provisoire mais elles ont été toutes rejetées par le juge Maguette Diop
seneweb

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0