A la UneACTUALITÉS

Eau à Dakar : Le réseau sera moins perturbé à partir du 20 juillet

Le gouvernement du Sénégal est déterminé à apporter des solutions idoines au déficit d’eau potable (54 000 mètres cube/jour) noté, depuis quelques mois, à Dakar. Ce, avec la mise en œuvre des ouvrages hydrauliques du Programme spécial d’amélioration de l’alimentation en eau potable de Dakar (Psdak).

Lequel consiste à renforcer l’alimentation en eau en attendant la réalisation des projets de la troisième usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (KMS3) et l’usine de dessalement d’eau de mer de Dakar.

Le programme consiste à déconnecter les plus gros maraîchers de Pout (Thiès) au réseau d’eau potable du Lac de Guiers et les reporter sur une conduite d’eau dédiée exclusivement à l’agriculture, à partir des forages de Beer Thialane (Thiès) et de Thiaroye (banlieue dakaroise). S’y ajoute la mise en service des forages de Bayakh (Rufisque) et de Tassette (Thiès).

Et dans le cadre de cette déconnexion des maraîchers, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, a effectué, ce jeudi 19 juillet, une visite sur le site à Pout. Accompagné du Directeur général de la Sones, Charles Fall, du Directeur général de la Sde, Abdoul Ball, des maraîchers et des journalistes, il constatait de visu l’état des travaux de la pose de la conduite de connexion de ces maraîchers au réseau.

Selon le ministre, les effets de cette première phase de ce programme spécial d’amélioration de l’alimentation en eau potable de Dakar vont se faire sentir dès ce vendredi 20 juillet dans certains quartiers de Dakar. Et à terme, la question du déficit sera réglée « définitivement » d’ici la fin de l’année. Parce qu’il permettra de mobiliser au moins 94 000 mètres cubes d’eau supplémentaires par jour.

À en croire Mansour Faye, cette déconnexion des maraîchers va permettre à la Sde (Sénégalaise des eaux) de mobiliser près de 12 000 mètres cubes par jour.

Aussi, Indique le ministre de la deuxième phase dudit programme concerne la mise en service effective des 5 forages de Bayakh.

Toutefois, indique Mansour Faye,  » nous serons d’avantage rassuré » une fois que les populations de Dakar constateront, elles-mêmes, qu' »il y a une nette amélioration dans la disponibilité du liquide précieux.

« Un déficit conjoncturel »
Mansour Faye ajoute que ce déficit de 54 000 mètres cubes d’eau par jour dans la région de Dakar est « conjoncturel ». Et est du, non seulement à « un retard » d’investissement dans le secteur mais aussi, à « une croissance démographique » de la population ». Car, soutient-il, « en 1981, la production d’eau potable était de 147 000 mètres cubes par jour. Et les autorités étatiques de l’époque projetaient de mobiliser 372 000 mètres cubes/jour, en 2000. Alors qu’aujourd’hui, la production tourne au tour de 360 000 mètres cubes/jour.

C’est pourquoi, le président de la République, Macky Sall, a décidé de mettre en place des « projets structurants », à savoir : le KMS3 (200 000 mètres cubes/jour) et l’usine de dessalement d’eau de mer de Dakar (100 000 mètres cubes/jour). Des projets qui, à terme, selon le ministre, vont permettre de mobiliser au total 300 000 mètres cubes d’eau par jour. Ce, en 2021 au plus tard. Ce qui permettra de doubler la production d’eau potable.

« Des dégâts estimés à plusieurs millions »
Cette déconnexion des maraîchers de Pout (Thiès) dont le nombre est estimé à plus d’une centaine, n’est pas sans conséquence. Parce que, selon Amadou Bâ, un des leurs, elle leur a causé « beaucoup de dégâts ». Des pertes qu’il évalue à des millions de francs CFA.Toutefois, le jeune agriculteur ne désespère pas. Il s’est dit rassuré par les arguments soulevés par l’autorité étatique.

« Une déconnexion avantageuse »
Face à cette situation, le ministre rassure. Selon lui, ces maraîchers vont trouver « leurs avantages » dans ce changement de réseau. Il note qu' »avec cette nouvelle configuration, ils auront désormais de l’eau tous les jours et pendant 24h/24. Mais aussi, ils n’auront plus de système de quota (utilisation libre) et le prix de l’eau est fixé à 133 francs le mètre cube ».

Démarrage de la 4ème pompe de Keur Momar Sarr
Par ailleurs, Mansour Faye a annoncé que la quatrième pompe de l’usine de Keur Momar Sarr va démarrer au plus tard ce dimanche 22 juillet. Car, « des techniciens sont sur place pour faire les derniers réglages des nouveaux ballons anti-béliers pour améliorer le dispositif de sécurité ». Et les travaux seront terminés demain vendredi 20 juillet. Selon lui, la mise en marche de la cette quatrième pompe va permettre également de mobiliser 15 000 mètres cubes d’eau supplémentaire par jour.

Auteur: Cheikhou AÏDARA – Seneweb.com

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer