A la UneACTUALITÉSJusticePolitique

Sénégal: les avocats de Khalifa Sall boycottent le procès en appel de leur client

condamné à cinq ans de prison en première instance pour escroquerie. Mercredi matin, ils ont quitté la salle d’audience en signe de protestation. La raison de leur colère ? Le juge n’a pas donné suite à leur demande d’annuler la procédure, requête qui s’appuyait sur les violations du droit de la défense reconnues fin juin par la Cour de justice de la Cédéao.

« Une justice expéditive pour rendre inéligible Khalifa Sall à l’élection présidentielle de février prochain. » C’est en ces termes que les avocats du maire de Dakar justifient leur décision de quitter le prétoire.

Mercredi, le juge Demba Kandji n’a pas donné suite à leur requête d’annuler la procédure. Une demande qui s’appuyait sur des violations du droit de la défense reconnues fin juin par la Cour de justice de la Cédéao.

Pour les défenseurs de l’édile, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Nous refusons toute connivence avec la cour », explique Me Seydou Diagne.

Du côté des avocats de l’Etat, on se dit « nullement gênés » par ce boycott qui d’ailleurs n’a pas empêché le procès de se poursuivre. « Ils savent au fond qu’ils sont coupables », ajoute Me Baboucar Cissé.

Démarré début juin, le procès en appel de Khalifa Sall se déroule dans une ambiance tendue et donne lieu à sept mois de la présidentielle à de vifs débats au sein de la classe politique.

 

RFI.FR

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer