A la Une

La revue de presse du 8 Octobre 2018

Plusieurs journaux reviennent sur le meurtre d’une responsable de PASTEF (opposition), le parti de l’opposant Ousmane Sonko, à Keur Massar, un sujet qui suscite un regain d’intérêt dans les journaux.

’’Crime crapuleux ou politique ?’’, s’interroge Walfquotidien, au sujet de la mort ’’mystérieuse’’ (Le Quotidien), à Keur Massar, dans la banlieue dakaroise, d’une responsable de PASTEF, les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, un parti d’opposition dirigé par l’ancien inspecteur des impôts Ousmane Sonko, candidat à la prochaine élection présidentielle sénégalaise.

Mariama Sagna, la victime, a été ’’étranglée après un meeting’’, rapporte Walfquotidien. ’’On ne connait pas encore le mobile du crime, écrit le journal. Par contre, on sait que Mariama Sagna a été étranglée chez elle, vers les coups de 23 heures. Cela après avoir reçu son leader Ousmane Sonko, à l’occasion d’un grand meeting de mobilisation’’.

’’Mort mystérieuse à Keur Massar’’, note Le Quotidien, selon lequel Ousmane Sonko ’’veut la lumière sur le décès de Mariama Sagna’’, L’As rapportant qu’un charretier a été arrêté et une enquête déjà ouverte, selon L’Observateur.

’’Le réveil a été brutal hier matin à l’Unité 4 des Parcelles Assainies de Keur Massar. Mariama Sagna a été retrouvée morte par strangulation dans sa chambre’’, une ’’affaire qui a fortement ébranlé Ousmane Sonko et ses camarades’’, rapporte L’As.

Selon Le Témoin Quotidien, Ousmane Sonko et le Front patriotique pour la défense de la République (FPDR), regroupant plusieurs partis de l’opposition sénégalaise, exigent que ’’toute la lumière soit faite’’ dans cette affaire.

Les circonstances dans lesquelles la responsable de PASTEF, âgée d’une trentaine d’années, a été tuée ’’ne peuvent que nourrir des soupçons légitimes’’, relèvent les responsables du FPDR dans des propos rapportés par La Tribune.

Partant de ce meurtre survenu deux jours après la découverte du corps d’un douanier tué dans la même commune, Vox Populi présente Keur Massar comme ’’le nouvel axe du massacre’’.

’’Alors que les gendarmes de Keur Massar n’ont pas encore élucidé la mort de Cheikhou Sakho, chef de la Brigade spéciale des douanes de l’aéroport international Blaise-Diagne de Diass, un autre assassinat a eu lieu dans cette même localité’’, écrit Vox Populi, parlant du meurtre de la responsable de PASTEF.

’’Pour la deuxième fois en l’espace de quelques jours, Keur Massar a enregistré une mort violente’’, ajoute L’Observateur. Libération affirme que la section de recherches de la Gendarmerie nationale ’’a mobilisé ses ressources pour élucider’’ cette affaire.

Pendant ce temps, le leader de PASTEF, cité par Sud Quotidien, dit soupçonner le gouvernement de ’’préparer un passage en force pour la présidentielle 2019’’.

Selon Ousmane Sonko, le gouvernement, ’’avec l’aide des opérateurs’’ de téléphonie, ’’compte faire adopter par l’Assemblée nationale, en plénière, dès vendredi prochain, le projet de loi sur la communication, afin de restreindre le trafic de l’information’’ sur certains réseaux sociaux, ’’surtout lors du scrutin’’, écrit Sud Quotidien.

Le Soleil consacre sa une au Sénégal ’’fêté en Argentine’’, dans le cadre de la cérémonie d’officialisation de l’organisation des prochains Jeux olympiques de la jeunesse prévus en 2022 en terre sénégalaise.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer