JusticePolitique

« Guy Marius Sagna est victime d’une stratégie de liquidation »

Amnesty internationale

 Amnesty international Sénégal, la Ligue sénégalaise de défense des droits de l’homme, la Raddho dénoncent la détention arbitraire de Guy Marius Sagna orchestré par « l’Etat par le biais du procureur de la République ». En conférence de presse ce matin, ces organisations de défense de droit de l’homme ont exigé la mise en liberté d’office de Guy Marius Sagna.

« Il y’a une violation manifeste de la liberté de Guy Marius Sagna. Il n’y a aucun fait illicite qu’on peut reprocher à Guy Marius Sagna qui a donné une opinion par rapport aux sénégalais. On se rend également compte qu’on évoque une déclaration de Frap France dégage dont il n’est même pas l’auteur », a déclaré Me Aly Kane qui s’est constitué pour défendre le dossier de l’activiste Guy Marius Sagna.

Pour sa part, Me Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise de défense des droits de l’homme, estime qu’à travers l’arrestation de Guy Marius Sagna, l’Etat cherche à museler son ennemi numéro 1. « Cette arrestation n’est pas anodine. Guy Marius Sagna, vous le savez très bien, est celui qu’on peut qualifier d’ennemi numéro du camp au pouvoir au regard de son combat de défenseur des droits de l’homme. Il est victime d’une stratégie de liquidation », a-t-il déclaré.

Sur la même trompette, Me Moussa Sarr, avocat de Guy Marius Sagna, dénonce un canular et une invention de prétexte pour isoler Guy Marius Sagna des rangs des organisations qui enrichissent le débat démocratique. « Nous contestons l’infraction qu’on veut imputer à Guy Marius Sagna », plaide Me Sarr.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer