A la UneACTUALITÉSInternationalSanté

Une nouvelle découverte dans le système immunitaire « pourrait traiter tous les cancers »

Selon les scientifiques, une partie de notre système immunitaire récemment découverte pourrait être exploitée pour traiter tous les types de cancer.

L’équipe de l’université de Cardiff a découvert une méthode pour tuer les cellules cancéreuses de la prostate, du sein, des poumons et autres lors de tests en laboratoire.

Les résultats, publiés dans Nature Immunology, n’ont pas été testés sur des patients, mais les chercheurs affirment qu’ils ont un « potentiel énorme ».

Les experts ont déclaré que bien que les travaux n’en soient qu’à leurs débuts, ils étaient très prometteurs et plein d’espoir.

Notre système immunitaire est la défense naturelle de notre corps contre les infections, mais il attaque également les cellules cancéreuses.

Les scientifiques cherchaient des moyens « non conventionnels » et inédits pour que le système immunitaire attaque naturellement les tumeurs.

Ce qu’ils ont trouvé, c’est une cellule T dans le sang. Il s’agit d’une cellule immunitaire qui peut scanner le corps pour évaluer s’il existe une menace à éliminer.

La différence est que celle-ci pourrait s’attaquer à un large éventail de cancers.

« Il y a ici une chance de traiter chaque patient », a déclaré à la BBC, le professeur Andrew Sewell, chercheur.

Il a ajouté : « Auparavant, personne ne croyait que cela pouvait être possible ».

« Cela ouvre la perspective d’un traitement du cancer « unique », un seul type de cellule T qui pourrait être capable de détruire de nombreux types de cancers différents au sein de la population ».

Les cellules T possèdent des « récepteurs » à leur surface qui leur permettent de « voir » au niveau chimique.

L’équipe de Cardiff a découvert une cellule T et son récepteur qui pourrait trouver et tuer un large éventail de cellules cancéreuses en laboratoire, notamment les cellules cancéreuses du poumon, de la peau, du sang, du côlon, du sein, des os, de la prostate, des ovaires, des reins et du col de l’utérus.

Le plus important est qu’il n’a pas touché aux tissus normaux.

bbc

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer