A la UneSociété

Mame Mactar Gueye dans un duel à distance avec la Police

Mame Mactar Gueye dans un duel à distance avec la Police

L’affaire qui touche la famille de Mame Mactar Gueye, vice-président de l’ONG Jamra, continue de bousculer la sphère socioculturelle sénégalaise. Sa fille unique, déclarée « portée disparue » vendredi dernier, a finalement été retrouvée samedi dans une « auberge de la place » selon les enquêteurs de la police. Elle est convoquée ce lundi pour être entendue.

Entre temps, la police, que Mame Mactar avait consulté pour retrouver sa fille, s’érige désormais en ennemi numéro 1 du gardien des mœurs de Jamra. Le chargé des relations de la Police nationale, le lieutenant Ndiassé Ndioum, s’est jeté à bras le corps dans des échanges virulents avec M. Gueye. Pour cause, le responsable de la police a affirmé que contrairement aux allégations, il ne s’agissait pas d’un enlèvement, relate 24 Heures. Selon lui, Fatou Binetou Gueye, 18 ans, aurait plutôt décidé de se la couler douce avec son amant un soir de Saint-Valentin, comme une adulte responsable. Sauf qu’elle n’avait pas informé son père, qui s’est naturellement inquiété.

« Nous avons ouvert une enquête pour éclairer la lanterne des Sénégalais », a informé le lieutenant Ndiassé Ndioum. Voilà des propos qui portent à confusion, quand on sait que l’histoire est plutôt banale. Nombreux sont ceux qui se demandent, pourquoi en faire un fromage, alors qu’il ne s’agit que d’une petite fugue comme on en voit de temps à autre ? S’agirait-il d’une tentative de déstabilisation face aux sorties récurrentes empreintes d’éthique et de haute moralité du vice-président de Jamra ? De plus, la police n’a dévoilé ni l’identité du fameux « amant », ni le nom de l’auberge, qui n’est certainement pas celle du Salut soit dit en passant.

En réponse à cette sortie polémique, Mame Mactar Gueye, dans une courte vidéo, s’est dit profondément blessé par les propos du lieutenant Ndiassé Ndioum. Il le porte responsable de tout ce qui pourrait désormais arriver à sa fille. « Qui a dit qu’il s’agissait d’un enlèvement ? », s’est-il quasiment offusqué. Sur sa page Facebook, M. Gueye a précisé qu’il avait utilisé le terme « disparition » et pas un autre. Selon le leader vocal de Jamra, la police a outrepassé ses prérogatives et devra tirer cette affaire au clair après l’audition.

Fatou avait l’habitude d’aller faire du jogging vers le centre aéré Bceao, pendant environ une trentaine de minutes les soirs, indiquait son père. Vendredi dernier, elle a mis plus de temps que prévu et ne répondait pas aux appels téléphoniques. Mame Mactar Gueye a donc saisi la presse et le commissaire Bara Sangharé.

Le vice-président de Jamra est convoqué à nouveau aujourd’hui dans la matinée au commissariat central de de Dakar. Affaire à suivre, de très près.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer